Courrier des lecteurs

En hommage aux soignants

Publié le 07/05/2020

Ami médecin,
Tu es plus précieux que mes deux seins.
Tu as préservé la prunelle de mes yeux,
Les pupilles de la nation,
Les enfants sortant du couffin,
Mes contemporains les humains…


Je ne me berce pas d’illusions pour nos vieux,
Tu ne pourras pas sauver tous nos anciens.
Mais je sais que tu fais de ton mieux
Et que, comme les abeilles avec le miel,
Tu travailles et veilles sur eux en essaim !

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)