Dépistage organisé du cancer du col de l'utérus

En 2019, le test HPV monte en première ligne  Abonné

Par
Dr Isabelle Hoppenot -
Publié le 27/12/2019

Dans l'actualisation de ses recommandations sur le dépistage du cancer du col de l'utérus, dont la précédente version datait de 2010, la Haute Autorité de santé préconise de recourir en première intention au test HPV chez les femmes plus de 30 ans (1).

 L'examen cytologique en milieu liquide permet si besoin la réalisation d'un test HPV

L'examen cytologique en milieu liquide permet si besoin la réalisation d'un test HPV
Crédit photo : Phanie

L’évolution était attendue. C'est presque une réalité en France, à l'instar de ce qui est proposé depuis plusieurs années dans d'autres pays. Chez les femmes de plus de 30 ans, la Haute Autorité de santé (HAS) recommande désormais que le dépistage du cancer du col de l'utérus fasse appel, en première intention, au test HPV, jusqu'alors utilisé en test de triage.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte