Diagnostic en cas d'urgence, suivi des lésions pulmonaires… La HAS précise les modalités de recours au scanner thoracique chez les patients Covid-19

Par
Charlène Catalifaud -
Publié le 15/04/2020

Crédit photo : Phanie

Quand faut-il recourir à un scanner thoracique chez des patients infectés par le SARS-CoV-2 ou suspectés de l'être ? Dans une fiche de réponses rapides, la Haute Autorité de santé (HAS) précise les modalités d'utilisation de cet examen qui doit être réservé « à certaines situations critiques ». Elle considère que le diagnostic et le suivi des lésions pulmonaires associées à Covid-19 doivent se faire prioritairement au sein de structures d’hospitalisation publiques et privées.

Orienter les patients en unités Covid-19

Concernant le diagnostic de l'infection Covid-19, le test rt-PCR reste le test de référence. Néanmoins, un scanner thoracique peut être réalisé sans en attendre les résultats pour des patients ayant des symptômes respiratoires préoccupants et pour lesquels une intervention urgente est requise. La réalisation du scanner thoracique permet également d'orienter les patients nécessitant une prise en charge hospitalière dans des unités Covid-19 ou non en attendant les résultats rt-PCR. Elle permet d'évaluer le degré de sévérité de l'atteinte pulmonaire chez ces patients et ainsi de disposer d'un examen de référence.

Le scanner thoracique est également utile pour suivre l'évolution des lésions pulmonaires, et peut également être effectué à des fins pronostiques en cas d'aggravation des symptômes. « Les anomalies observées au scanner semblent bien corrélées avec la sévérité de l’atteinte clinique », souligne la HAS.

Des images scanographiques non spécifiques

En revanche, le scanner thoracique, la radiographie du thorax et l'échographie thoracique ne sont pas indiqués pour un diagnostic de Covid-19 chez des patients sans signes de gravité. Le scanner thoracique peut néanmoins être utilisé pour le dépistage de lésions pulmonaires silencieuses chez des patients de statut Covid-19 non connu en cas d’urgence lié à une autre pathologie.

La HAS décrit les images obtenues avec le scanner thoracique chez des patients Covid-19 pour guider les praticiens, même si celles-ci ne sont pas spécifiques de l'infection Covid-19. « C’est le fort contexte épidémique actuel qui permet de rattacher les images en verre dépoli à l’infection par le SARS-CoV-2 », note la HAS.

La HAS recommande par ailleurs d'utiliser des comptes rendus standardisés en termes de description des images (disponibles sur le site de Société française de radiologie).


Source : lequotidiendumedecin.fr