Des fiches conseils en contexte épidémique  Abonné

Par
Elsa Bellanger -
Publié le 10/04/2020

La saturation des services hospitaliers dans les régions les plus touchées par le Covid-19 peut nuire à l’accès aux soins palliatifs des patients âgés et dépendants souffrant de dyspnée asphyxiante. La Société française d’accompagnement et de soins palliatifs (SFAP) adapte ses recommandations pour permettre l’usage en ville, dans les Ehpad et à domicile, de molécules dispensées par les pharmacies hospitalières. Ces dernières pourront rétrocéder, via les services d’hospitalisations à domicile ou de soins palliatifs, aux professionnels de ville l’ensemble des benzodiazépines.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte