La voie des inhibiteurs de kinases dans le paludisme

Des anticancéreux testés contre Plasmodium falciparum  Abonné

Publié le 14/03/2011
1300093842235240_IMG_56084_HR.jpg

1300093842235240_IMG_56084_HR.jpg
Crédit photo : PHANIE

POUR COMMUNIQUER entre elles, les cellules utilisent comme messagers des molécules porteuses de diverses informations. Ce système de messagerie, les voies de signalisation cellulaires, est d’un grand intérêt dans le développement et la survie des tumeurs. Mais Plasmodium falciparum, agent du paludisme, a appris aussi à les utiliser pour son propre compte.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte