Covid-19 : l’Italie lance des essais cliniques avec un antigrippal japonais, le favipiravir (Avigan) de Fujifilm

Par
Ariel F. Dumont -
Publié le 25/03/2020

Crédit photo : AFP

L’Agence du médicament italien (AIFA) a autorisé les essais cliniques avec l’Avigan (molécule favipiravir) pour traiter le Covid-19. Mais le producteur Fujifilm qui a développé cet antigrippal approuvé en 2014 par le ministère de la Santé nippone, affirme « qu’en l’état actuel, son efficacité et sa sécurité contre le Covid-19 n’ont pas été prouvées d’un point de vue scientifique », comme l'a déclaré Mario Lavizzari, directeur de la filiale italienne.

Une vidéo virale sur les réseaux sociaux

Tout a commencé par un message vidéo tourné au Japon et posté sur Facebook par le pharmacien romain Cristiano Aresu. Ce message affirmait images à l’appui, que les Japonais ont une vie sociale normale et ne prennent aucune précaution, grâce à l’Avigan. « Ce médicament miraculeux a contribué à enrayer totalement ou quasiment, la propagation du Covid-19 au Japon, pourquoi nous cache-t-on un fait aussi important en Italie ? », s’interrogeait le pharmacien dans ce message devenu viral après avoir tourné en boucle sur tous les réseaux sociaux.

Dans la foulée, les gouverneurs de la Lombardie et de la Vénétie, les deux régions foyers de l’épidémie qui comptent déjà plus de 6 800 décès et quelque 70 000 cas de contaminations avérés, ont demandé à l’Agence nationale du médicament d’autoriser des essais cliniques. « Je ne sais pas si ce médicament fonctionne mais nous devons tout essayer pour éliminer ce maudit virus », a déclaré Attilio Fontana, gouverneur de la Lombardie. Pour sa part, Luca Zaia président de la région vénitienne s’est dit prêt « à tester l’Avigan sur les patients hospitalisés en Vénétie dès que l’AIFA aura donné son feu vert ».

Résultats d'essais en Chine attendus en mai prochain

Pris entre ces deux feux, le gouvernement a saisi l’Agence du médicament. « La Commission technico-scientifique de l’AIFA a analysé les données actuellement disponibles et l’Agence a décidé de lancer un programme d’essais cliniques et de recherches pour tester les effets de ce médicament durant les premières phases de la maladie », a déclaré le ministre de la Santé Roberto Speranza mardi matin. Une décision d’autant plus surprenante que lundi dernier, l’AIFA a fait état de ses perplexités sur l’efficacité de ce traitement contre le coronavirus en notant également que ce médicament n’est pas autorisé en Europe et aux États-Unis.

Des essais cliniques sont en cours au Japon. Mais un article publié dans le quotidien britannique « The Guardian » affirme que « l’Avigan n’est pas particulièrement efficace pour les cas les plus graves, c'est-à-dire lorsque la charge virale est très élevée », selon les déclarations d’une source du ministère de la Santé nippone. Des essais sont également menés en Chine le 8 mars dernier sur 200 patients avec une association de favipiravir et tocilizumab, un médicament contre la polyarthrite rhumatoïde actuellement testé en Italie dans plusieurs centres de soins intensifs. Les résultats de cette étude seront publiés en mai prochain.

Ariel F. Dumont, correspondante en Italie

Source : lequotidiendumedecin.fr