Covid-19 : les malades du rein doivent se protéger et se préparer à une éventuelle hospitalisation, rappelle l’association Renaloo

Par
Elsa Bellanger -
Publié le 23/03/2020

Crédit photo : PHANIE

Afin d’informer les patients atteints de maladie rénale, greffés du rein, ou dialysés, l’association Renaloo diffuse sur son site quelques conseils, alors que ces patients sont considérés, dans le contexte de l’épidémie de Covid-19, comme des personnes fragiles, à risque de développer des formes graves.

Anticiper la prolongation des traitements

Le premier conseil est donc d’éviter d’être infecté par le Covid-19. Pour cela, au-delà des mesures applicables à tous (confinement, interdiction des rassemblements, etc.), l’association recommande, en cas d’impossibilité de télétravail, de se procurer un arrêt de travail en ligne via le site de l’Assurance-maladie, ameli.fr.

Les contacts avec l’extérieur sont à éviter et les objets et emballages (courses, livraison, notamment) doivent être désinfectés. De même, si une personne vivant sous le même toit qu’un patient se révélait contaminée par le Covid-19, le port du masque, le respect d’une distance physique et la désinfection des surfaces potentiellement contaminées doivent être respectés. Un hébergement séparé peut être envisagé provisoirement pour limiter les risques.

L’ordonnance toujours à proximité

En matière de prise en charge médicale, les traitements doivent être poursuivis aux dosages habituels. Alors que les anti-inflammatoires pourraient être un facteur d’aggravation, les traitements par cortisone doivent également être maintenus, les anti-inflammatoires non stéroïdiens étant « de toute façon contre-indiqués en cas d’insuffisance rénale », rappelle l’association. Les patients doivent par ailleurs veiller à disposer d’un stock de leurs médicaments habituels. Les ordonnances, même périmées, permettent le renouvellement des traitements jusqu’au 31 mai prochain.

Les consultations à l’hôpital sont à éviter et, à l’inverse, les consultations « à distance » sont à privilégier (téléconsultation, entretien téléphonique avec le néphrologue). En cas de dialyse dans un centre ou à l’hôpital, le respect des règles de port de masque et de distance physique s’impose.

L’association invite enfin les patients à anticiper l’éventualité d’une hospitalisation en préparant quelques affaires, mais surtout en gardant son ordonnance à proximité et, en y ajoutant, si la mention n’y figure pas, « greffé-e du rein », complétée des coordonnées du néphrologue. Il peut être utile de « rappeler à tous les soignants qui s’occuperont de vous que vous êtes greffé et leur demander de contacter votre équipe de greffe rénale », insiste l’association.


Source : lequotidiendumedecin.fr