Covid-19 : l'épidémie explose aux États-Unis, les capacités hospitalières bientôt débordées

Par
Damien Coulomb -
Publié le 09/04/2020

Crédit photo : AFP

Les jours passent et la situation continue de se détériorer aux États-Unis pour l'épidémie de Covid-19, avec, en toile de fond, le conflit entre le gouvernement fédéral et les différents États quant à la manière de mener la riposte. À la date du 8 avril 2020, on comptait 429 052 cas d'infections par le SARS-CoV-2, soit 30 660 de plus que la veille dont 14 695 décès, selon les données de l'université John Hopkins.

En termes de taux de mortalité rapporté à la population, les États-Unis (4,49 décès pour 100 000 habitants) restent en dessous de l'Italie (29,24/100 000), l'Espagne (21,66/100 000) ou même la France (16,25/100 000 habitants), mais la dynamique de l'épidémie y est beaucoup plus importante. Les États-Unis sont désormais le pays du monde où le nombre de patients infectés est le plus important.

Le 7 avril, 1971 personnes sont décédées, soit le record absolu du nombre de décès liés au coronavirus en 24 heures pour un seul pays. Les États les plus touchés étaient New York, avec 138 773 cas et plus de 4 000 cas, l'État du Michigan (près de 19 000 cas), la Louisiane (plus de 16 000 cas), la Californie et le Massachusetts (environ 15 000 cas chacun), ainsi que la Floride (14 302).

Alors que l'épidémie flambe, le torchon brûle entre l’administration du président Donald Trump et certains États. Dernier sujet en date : l’arrêt du financement fédéral des 41 sites de diagnostics des cas de Covid-19. Le gouvernement fédéral estime en effet que les États sont maintenant en mesure de prendre le relais.

Les capacités en soins intensifs bientôt débordées

Dans une étude publiée dans les « PNAS », les capacités américaines en termes de places en soins intensifs pourraient bientôt être dépassées par l'épidémie en cours. Les auteurs ont pris pour hypothèse de travail un taux de reproduction de base R0 de 2,5, une hypothèse probable en cas de non-confinement (ce que semble vouloir privilégier le président Donald Trump).

Il faudrait, selon cette hypothèse 300 000 lits en soins intensifs, soit 3 fois les capacités actuelles du pays. Avec un taux de reproduction plus faible, de l'ordre de 2, 150 000 lits seraient nécessaires. Les auteurs estiment que l'isolement immédiat des cas confirmés pourrait réduire ces chiffres de 20 %.

Une lueur d'espoir cependant : selon le Dr Anthony Fauci, directeur du centre national des maladies infectieuses et conseiller auprès de la Maison Blanche pour ce qui concerne la lutte contre l'épidémie, les premières évaluations du centre de prévention et de contrôle des maladies (CDC) de 100 000 à 200 000 morts sont à revoir à la baisse. « Je ne sais pas exactement quelles seront les nouvelles projections, a-t-il affirmé sur la chaîne Fox News, mais nous recevons de plus en plus de données sur les effets des mesures d'endiguement de l'épidémie nous voyons que le nombre de décès devrait être moins important que prévu. » Selon une modélisation de l'université de Washington, les États-Unis devraient connaître 60 000 décès d'ici à la fin de l'épidémie.


Source : lequotidiendumedecin.fr