Entretien avec une socio-anthropologue de la santé

Catherine Le Grand-Sébille : « La mort de masse pourrait nous empêcher de donner du sens »  Abonné

Par
Elsa Bellanger -
Publié le 10/04/2020
Forte de son travail d’enquête sur les morts de la canicule de 2003, la socio-anthropologue Catherine Legrand-Sébille analyse l’épisode actuel de mort de masse liée au Covid-19 et nous invite à ne pas négliger nos morts.

Crédit photo : DR

LE QUOTIDIEN : Habitués à la mort, les soignants vivent pourtant une situation exceptionnelle. Comment qualifieriez-vous la spécificité de cette crise ?

CATHERINE LE GRAND-SÉBILLE : Ce qui est depuis quelques semaines particulier, c’est la mort massive, mais aussi la précipitation et l’urgence, tout ce qui pourrait empêcher de penser, de donner du sens à ce que l’on est en train de faire, de ce qu’il nous en coûterait de négliger nos morts.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte