Alzheimer : un anticorps administré précocement semble capable de ralentir le déclin cognitif

Publié le 24/07/2015
- Mis à jour le 12/07/2019

Crédit photo : Phanie

Un traitement par l’anticorps monoclonal solanézumab ralentit la perte des capacités cognitives chez les patients atteints de la maladie d’Alzheimer, quand il est administré précocement dans le cours de la maladie, d’après des résultats présentés mercredi à la conférence internationale de l’Alzheimer’s Association (AAIC), qui s’est déroulé cette semaine à Washington.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?