Un essai in vitro dans l’hémophilie A

L’adjonction de facteur XIII renforce le caillot  Abonné

Publié le 19/01/2012
1326939480316046_IMG_75649_HR.jpg

1326939480316046_IMG_75649_HR.jpg

LE SAIGNEMENT qui résulte d’un déficit en FVIII est dû à la formation d’un caillot insuffisant, faible et instable. Mais la formation de ce mauvais caillot est aussi liée à une activation retardée et réduite du facteur XIII. Le traitement standard de l’hémophilie, on le sait, est une substitution du FVIII pour empêcher l’hémorragie, un procédé onéreux et long.

Catherine Rea et Jonathan Foley ont posé la question : l’adjonction de FXIII en quantité supraphysiologique permettrait-elle de normaliser la stabilité du caillot en cas d’insuffisance du FVIII ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte