Patchs, anneau, implant, DIU

Thrombose : les disparités de la contraception hormonale non-orale  Abonné

Publié le 15/05/2012

PATCH, anneau vaginal, implant, dispositif intra-utérin (DIU) au lévonorgestrel : s’ils se différencient de la pilule classique par leur voie d’administration, ces contraceptifs non oraux n’en restent pas moins de type hormonal. Qu’en est-il alors du risque thrombo-embolique ? Une étude danoise ayant suivi pendant dix ans plus de 1,5 millions de femmes en âge de procréer apporte des précisions chiffrées sur le sujet.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte