Pilules de troisième et quatrième générations

Que dire à nos patientes ?  Abonné

Publié le 16/05/2013

LE RISQUE CARDIOVASCULAIRE des pilules n’a rien de nouveau puisqu’il est connu depuis les années 1960. En outre, ce risque a été divisé par vingt depuis cette époque ! Ce qui est donc curieux, c’est plutôt cette agitation médiatique qui surgit aujourd’hui, alors que les pilules actuelles sont nettement mieux tolérées que les pilules antérieures.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte