Manque de formation  Abonné

Par
Publié le 03/02/2020

Une thèse de médecine générale (1) a questionné les médecins généralistes sur les obstacles à leur utilisation du DIU comme contraception d'urgence. En dehors du problème lié au manque de formation, les freins tiennent à leur réticence à poser un DIU en urgence, à son insertion chez une nullipare et à la crainte de complications infectieuses.

(1) Anouk Fraysse, Pose de stérilet comme moyen de contraception d’urgence par les médecins généralistes de Haute-Normandie: reins et perspectives, Médecine humaine et pathologie, 2018, dumas-0182909


Source : Le Quotidien du médecin