Chirurgie du cancer du col de stade précoce

La controverse sur la voie d’abord se poursuit  Abonné

Publié le 30/06/2020
La prise en charge des cancers du col de stade précoce repose principalement sur la chirurgie, avec la voie mini-invasive en première intention. Cependant, depuis 2018, certains acquis ont été bouleversés par de nouvelles études, qui donnaient l’avantage à la laparotomie en termes de survie sans récidive. Le débat n’est pas clos.

Les tumeurs cervicales sont classées selon la classification de la Fédération Internationale de Gynécologie Obstétrique (FIGO) et la TNM de l’Union Internationale Contre le Cancer (UICC) [2]. Le stade FIGO (3,4), ainsi que l’âge de la patiente au moment du diagnostic sont corrélés à la survie globale. C’est le stade de la classification FIGO, révisée en 2018, qui va principalement déterminer la prise en charge thérapeutique (3,4).

Les cancers du col de l’utérus sont dits de stade précoce lorsqu’ils sont compris entre les stades I et IB2 de la nouvelle classification FIGO.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte