L’obstétrique en crise de confiance et de vocations

Israël Nisand : « Nous n’avons pas les moyens de contrôle de l’État »  Abonné

Par
Dr Charlotte Pommier -
Publié le 06/07/2017
Israel Nisand

Israel Nisand
Crédit photo : Sébastien Toubon

ITW Nisand

ITW Nisand
Crédit photo : PHANIE

Les gynécologues n’ont pas eu bonne presse ces derniers mois, et des milliers de patientes ont témoigné, sur Twitter (#PayeTonUterus), Facebook (@tongyneco), Tumblr (payetongyneco), de leur ressentiment à l’égard de la profession. Des blogs (Marie accouche là, Le Monde), ou des associations (enquête Ciane sur l’expression abdominale) relayent également ce mécontentement.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte