Test virologique, organisation

Deux évolutions majeures face au HPV  Abonné

Par
Publié le 30/06/2020
L’organisation du dépistage à l’échelon régional et l’utilisation du test HPV en dépistage primaire en remplacement du frottis après l’âge de 30 ans modifient complètement les modalités du dépistage du cancer du col de l’utérus.
Il faudra distinguer les tests cocktails des génotypages complets, pour lesquels en cas de positivité la colposcopie pourrait être réalisée plus rapidement

Il faudra distinguer les tests cocktails des génotypages complets, pour lesquels en cas de positivité la colposcopie pourrait être réalisée plus rapidement
Crédit photo : phanie

L’organisation du dépistage à l’échelon régional, afin d’améliorer la couverture donc augmenter l’accès aux femmes qui en bénéficient le moins (voir ci-XXX) est l’une des évolutions majeures du dépistage du papillomavirus (HPV). « On s’attend à augmenter la participation à environ 72 % », indique le Dr Joseph Monsonego (1).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte