Des questions sous progestatifs  Abonné

Publié le 31/10/2019

Les saignements utérins anormaux sous progestatifs seuls (contraception orale microprogestative, implant ou DIU au lévonorgestrel) sont fréquents : ils concernent jusqu’à 40 % des femmes. Leur abondance est variable et la phase d’adaptation est généralement comprise entre 3 et 6 mois.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte