Contraception d’urgence

Par Dr Isabelle Hoppenot
Publié le 24/06/2019
- Mis à jour le 15/07/2019

La contraception d'urgence (CU) fait l'objet d'un chapitre spécifique, avec notamment les interférences avec la contraception au long cours. Ainsi, chez les femmes utilisant une contraception hormonale au long cours, il n'est pas recommandé d'utiliser l'ulipristal acétate mais plutôt le lévonorgestrel, ou d'opter pour une contraception complémentaire durant les 12 jours suivant. Le risque d'échec de la CU est augmenté chez les femmes en surpoids ou obèses.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?