Chez les adolescentes

Publié le 31/10/2019

En dehors d’un risque d’expulsion plus fréquent, mais très minoritaire, les complications du dispositif intra-utérin (DIU) chez l’adolescente ne sont pas plus fréquentes que chez les femmes plus âgées : pas plus de perforation, de risque infectieux, de saignement abondant. Par ailleurs, l’efficacité contraceptive est plus élevée qu’avec les contraceptions d’action courte (pilule œstroprogestative [OP]). Une explication sur l’anatomie et positiver l’examen comme un moyen d’autonomisation est les points particuliers à développer chez ces jeunes femmes.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?