Certains contraceptifs d'urgence peuvent être pris jusqu'à 5 jours après le rapport, rappelle Santé publique France

Par
Coline Garré -
Publié le 02/07/2019
contraceptifs d'urgence

contraceptifs d'urgence
Crédit photo : PHANIE

Moins de 1 % des 15-30 ans savent que le délai maximal pour prendre une contraception d'urgence (CU) après un rapport non ou mal protégé est de 5 jours, révèle le baromètre de Santé publique France 2016*. Et moins de 17 % l'estiment à 72 heures. Piégés par l'appellation trompeuse « pilule du lendemain », 40 % des jeunes pensent que son efficacité n'est réelle que si le contraceptif est pris dans les 24 heures après le rapport.  

Pour rétablir la vérité des données scientifiques, le ministère de la Santé et Santé publique France lancent une campagne de communication digitale sur la contraception d'urgence à destination des jeunes, en particulier, les 18-25 ans. Elle sera diffusée sur le Web et les réseaux sociaux (Facebook, Snapchat, et Instagram) du 1er juillet au 21 juillet, et renverra vers le site de référence Onsexprime.fr

Les hommes aussi concernés 

« Cette communication auprès des plus jeunes sur les délais d’utilisation de la CU est essentielle pour leur assurer une entrée dans la sexualité dans les meilleures conditions. Et bien que les filles soient les principales destinataires des informations relatives à la contraception et à la contraception d’urgence, il est important que ce message soit également entendu et intégré par les garçons afin qu’ils soient impliqués autour de cet enjeu qui concerne le couple et pas uniquement les jeunes filles », explique Nathalie Lydié, responsable de l’unité Santé sexuelle à Santé publique France. Le baromètre montre en effet que les hommes ont une moindre connaissance de la contraception d'urgence, et surtout, de ses modalités de délivrance (jusqu'à 10 points d'écart avec les femmes). 

La contraception d’urgence est désormais disponible sans prescription médicale et de façon anonyme et gratuite aux mineures d’au moins 15 ans. Il est possible de se la procurer en pharmacie, dans un centre de planification ou d’éducation familiale (CPEF), dans un centre gratuit d’information, de dépistage et de diagnostic du VIH, des hépatites et des IST (CeGIDD), ou encore auprès de l’infirmière scolaire ou du service universitaire de médecine préventive et de prévention de la santé (SUMPPS) pour les étudiants.

Jusqu'à 3 à 5 jours, pilule ou DIU 

La CU doit être prise si possible dans les douze heures après un rapport non ou mal protégé mais elle peut être prise dans les 3 jours pour la contraception au lévonorgestrel, ou 5 jours pour celle à l'ulipristal acétate ou pour la pose d'un dispositif intra-utérin au cuivre. 

La contraception d’urgence ne constitue pas une méthode de contraception régulière, mais une méthode efficace pour faire face à un risque ponctuel de grossesse, rappelle Santé publique France. 

 

* D. Rahib, la contraception d'urgence : des délais de prise toujours sous-estimés, Santé publique France, 5 pages, 2017.


Source : lequotidiendumedecin.fr