Prescriptions potentiellement inappropriées

Haro sur les anticholinergiques en EHPAD  Abonné

Par
Stéphany Mocquery -
Publié le 31/01/2020

Selon une étude menée au sein du groupe Korian, il est possible de réduire de façon significative les prescriptions potentiellement inappropriées d’anticholinergiques par des actions de communication.

Le volontarisme des médecins coordonnateurs a un véritable impact

Le volontarisme des médecins coordonnateurs a un véritable impact
Crédit photo : Phanie

« Évaluer l’impact en maisons de retraite d’un programme d’optimisation thérapeutique collaboratif sur le taux de prescriptions potentiellement inappropriées (PPI) d’anticholinergiques » : tel était l’objectif de l’étude DemAsCH (Démasquer les AntiCHolinergiques).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte