Contre le risque iatrogénique en EHPAD

Ateliers thérapeutiques et animations favorisent l’autonomie  Abonné

Publié le 21/07/2014
1405949490538031_IMG_134157_HR.jpg

1405949490538031_IMG_134157_HR.jpg
Crédit photo : SEBASTIEN TOUBON

Antalgiques, cardiotropes, IPP et psychotropes figurent dans le top 10 des classes de médicaments les plus prescrits en EHPAD (Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes ). Si la polymédication est habituelle et souvent légitime chez le sujet âgé, le fait de diminuer la prescription de certains médicaments peut favoriser le maintien de son autonomie en EHPAD.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte