Dépistage des hépatites C

MDM et SOS Hépatites plaident pour des tests rapides  Abonné

Publié le 22/05/2012
1337649144349824_IMG_84028_HR.jpg

1337649144349824_IMG_84028_HR.jpg
Crédit photo : Agnes Varraine Leca

« ÇA VA PIQUER, mais c’est moins douloureux qu’une prise de sang », prévient Johann Volant, chargé de mission à SOS Hépatite, avant de faire perler une goute de sang sur le doigt de la coordinatrice action de prévention VIH Hépatites, IST et Tuberculose de MDM, le Dr Marie-Dominique Pauti, portée volontaire pour la démonstration. Il mélange l’échantillon à une solution dans laquelle il plonge ensuite le test « Oraquick » VHC (au marquage CE). Vingt minutes après, un premier signal s’allume devant la lettre C (contrôle) : le test a fonctionné.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte