Une nuit à l’hôpital suffit dans bien des cas

L’essor de la récupération précoce en chirurgie viscérale  Abonné

Publié le 21/02/2013
1361412950411606_IMG_99517_HR.jpg

1361412950411606_IMG_99517_HR.jpg
Crédit photo : S TOUBON

CE SERA PEUT-ÊTRE la chirurgie de demain. C’est en tout cas l’avis du Pr Jean-Pierre Béthoux, chef de service de chirurgie générale, plastique et ambulatoire à l’hôpital Port-Royal (Paris). « C’est le sens de l’histoire, annonce-t-il. La durée d’hospitalisation ne cesse de diminuer depuis les années 1970. En appliquant les méthodes de la chirurgie ambulatoire à la chirurgie conventionnelle, la récupération rapide après chirurgie (RRAC) s’inscrit dans ce mécanisme naturel. Ce n’est pas qu’une question comptable de réduction des soins de santé.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte