Hépatite aiguë

Distinguer les formes sévères  Abonné

Publié le 21/10/2019
Provoquée par de multiples causes, l’hépatite aiguë nécessite l’identification rapide du stade de gravité afin d’adapter la conduite à tenir. Mais comment évaluer la sévérité de l’atteinte ?
Conduite à tenir en fonction de la sévérité de l’hépatite aiguë

Conduite à tenir en fonction de la sévérité de l’hépatite aiguë
Crédit photo : DR

L’hépatite aiguë recouvre des tableaux cliniques et biologiques d’étiologies et de sévérités très différentes. Définie par une inflammation hépatique durant moins de 6 mois sur un foie antérieurement normal, elle peut être difficile à affirmer en l’absence d’antériorité. Pour pallier cette insuffisance, le niveau des transaminases est aussi pris en compte (cytolyse à plus de 10 fois la normale évocatrice). D’autre part, le tableau d’hépatite aiguë sur hépatite chronique a récemment été reconnu (1). 

De multiples origines

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte