Après les résultats d’EMPA-REG

Un bouleversement est inévitable  Abonné

Publié le 04/02/2016
Il ne faudrait pas limiter l’indication aux seuls patients en prévention secondaire, alors que l...

Il ne faudrait pas limiter l’indication aux seuls patients en prévention secondaire, alors que l...
Crédit photo : PHANIE

Voilà plusieurs années que s’amoncellent des masses de résultats des études de sécurité cardiovasculaire (CV) dans le diabète de type 2 (DT2). Bientôt plus de 100 000 patients enrôlés, avec des médianes de suivi de 2 à 3 années. Ces études sont exigées par la FDA depuis l’affaire rosiglitazone (1), sur la base des données CV des essais de phase 2 et 3 (2). À noter, le seul critère de jugement obligatoire est fondé sur le MACE (Major Adverse Cardiovascular Events) : infarctus non létaux, AVC non létaux et les décès d’origine cardiovasculaire.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte