Révaluer les toxidermies

Par
Dr Isabelle Hoppenot -
Publié le 17/01/2019

Un autre travail de la même équipe portait sur les angio-œdèmes survenant sous inhibiteur de l'enzyme de conversion ou sartan. À partir de l'analyse de 94 cas diagnostiqués entre 2007 et 2017, les auteurs soulignent l'importance d'une réévaluation des patients après 6 mois d'arrêt de l'IEC/sartan. En effet, près d'un sujet sur deux ayant fait un ou plusieurs épisodes d'angio-œdème sous ce type de traitement a en fait une urticaire chronique, ne faisant pas contre-indiquer la prise du médicament.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?