Loxosceles rufescens, l’araignée qui sème la panique chez les patients et les médecins du Languedoc

Publié le 28/10/2015
- Mis à jour le 28/10/2015

Crédit photo : wikicommons

Trois impressionnantes piqûres de « l’araignée violoniste » ont été identifiées récemment dans la région. Depuis, les fausses alertes se multiplient dans les hôpitaux du sud de la France.

La région est depuis trois mois gagnée par une drôle de psychose. L’araignée violoniste (1 cm de corpus) s’attaque à l’homme et elle provoque des lésions terribles. Si la Loxosceles rufescens a bien sévi, provoquant chez une patiente un cas de nécrose cutanée nécessitant une chirurgie esthétique, « cette situation demeure tout à fait exceptionnelle », tient à préciser le Dr Raphaël Masson, rattaché au service maladies infectieuses et tropicales du CHU de Montpellier.

Confusion avec une cousine américaine

Par ses mots, le médecin souhaite rassurer patients... et médecins de ville qui appellent le service à la moindre suspicion de piqûre. « L’affaire a fait les gros titres de la presse régionale. On y a confondu la Loxosceles rufescens, présente chez nous depuis la nuit des temps, avec sa cousine américaine, Loxosceles reclusa, qui est plus agressive mais absente dans la nature européenne », assure le médecin.

Si le praticien montpelliérain est si affirmatif, c’est que pour les deux cas qu’il a eu à traiter personnellement, les « victimes » ont pu tuer leur agresseur et l’amener à l’hôpital qui a confié les deux araignées pour analyse à un entomologiste. « La piqûre est impressionnante parce que, même peu douloureuse, elle provoque l’émergence d’une plaque évoluant de façon centrifuge jusqu’à 10 cm de diamètre », détaille le médecin qui précise : « Cette araignée n’est habituellement pas méchante, elle ne pique que si elle se sent en danger immédiat. L’une de mes patientes a été piquée en mettant son jean, l’autre en enfilant une chaussette. »

Pas d’augmentation des piqûres

Dernièrement, La Dépêche du Midi s’est fait l’écho d’une nouvelle piqûre http://www.ladepeche.fr/article/2015/10/19/2200487-morsure-d-araignee-v… . Or, dans ce cas, renseignement pris auprès du centre hospitalier de Carcassonne, l’araignée prétendument incriminée n’a pas été apportée par le patient. Jusqu’à preuve du contraire, Loxosceles rufescens demeure donc présumée innocente dans cette affaire...

Selon le Dr Masson, il n’y aurait pas davantage de piqûre d’araignée violoniste que par le passé. « Il y a eu une mise en lumière médiatique. Cela a entraîné des craintes et un pic de consultations mais le service n’est pas envahi de nouveaux cas » et d’ajouter non sans humour : « Merci de ne pas tuer toutes les araignées, elles sont gentilles et nécessaires à l’équilibre naturel. »

De notre correspondant Guillaume Mollaret

Source : lequotidiendumedecin.fr