Le blanchiment de la peau, une pratique risquée ancrée dans les comportements  Abonné

Par
Coline Garré -
Publié le 26/06/2017
blanchiment

blanchiment
Crédit photo : AFP

En France, environ 20 % des femmes d'origine africaine auraient recours à des produits éclaircissant la peau (licites et surtout illicites : dermocorticoïdes d’activité très forte détournés de leurs indications médicales, hydroquinone, voire dérivés mercuriels). La prévalence des effets secondaires s'élève à 16 voire 28 % chez cette population vivant en région parisienne.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte