Kératoses actiniques légères à modérées

La photothérapie en lumière du jour révolutionne la prise en charge  Abonné

Publié le 07/03/2016

La PDT classique (c-PDT), validée dans la kératose actinique, le carcinome basocellulaire superficiel et la maladie de Bowen, reste peu diffusée. L’acte est long, douloureux, non-côté, et nécessite un équipement spécial. L’acide aminolévulinique (MAL) en occlusion pendant 3 heures se transforme en protoporphyrine IX. Celle-ci s’accumule en intracellulaire et libère sous l’effet de l’irradiation (10 à 20 minutes à la lumière rouge), de grandes quantités d’oxygène actif cytotoxique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte