Ulcères de Buruli 

La mycolactone ouvre de nouvelles pistes  Abonné

Publié le 21/03/2013

Des scientifiques de l’Institut Pasteur et du CNRS ouvrent une nouvelle piste thérapeutique dans les ulcères de Buruli, cette maladie cutanée invalidante en émergence en Afrique de l’Ouest depuis les années 1980. Les chercheurs français, en collaboration avec leurs homologues des universités de Bâle et de Cambridge, ont décrit comment la mycolactone, une protéine abondamment produite par les bacilles Mycobacterium ulcerans, provoque les ulcères.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte