La zone d’infestation détermine le phénotype

Il y a une seule espèce de poux  Abonné

Publié le 17/12/2010
1292552194212231_IMG_50383_HR.jpg

1292552194212231_IMG_50383_HR.jpg
Crédit photo : BSIP

LES POUX des SDF étaient une énigme que les Marseillais ont déchiffrée. « Nous ne comprenions pas pourquoi nous n’arrivions pas à éradiquer les poux de corps des SDF », explique le Pr Didier Raoult, chef du service des maladies infectieuses au CHU de la Timone et chercheur CNRS sur les maladies infectieuses et émergentes à l’Université de la Méditerranée. « Ce phénomène était une énigme. Pourquoi les gens vivant dans la rue se réinfestaient-ils à coup sûr ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte