Lasers en interventionnelle

Confirmations et déceptions  Abonné

Par
Dr Isabelle Hoppenot -
Publié le 13/03/2017

Avec les lasers actuels, aucune longueur d'onde ne cible directement les glandes sébacées. L'équipe du MIT a eu l'idée d'utiliser des microparticules de silice enrobées d'or qui absorbent à 800 nm. Après confirmation de l'intérêt du concept dans des études ex vivo sur des peaux de porc, deux études randomisées, l'une en insu et l'autre non, ont démontré l'efficacité de cette approche. À l’issue de 3 séances espacées de 1 à 2 semaines, les auteurs ont rapporté une réduction significative des lésions en particulier inflammatoires, avec une bonne tolérance.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte