Cicatrisation lente  Abonné

Publié le 14/02/2013

Les plaies du pied chez le diabétique sont, parmi les plaies à cicatrisation lente, celles dont le pronostic est le plus péjoratif. Le patient diabétique, explique le Pr Téot, cumule trois facteurs de risque : une sensibilité diminuée, un mauvais état vasculaire et, fréquemment, une faible compliance aux traitements. Les plaies du pied progressent de ce fait très rapidement en profondeur sans que le malade s’en rende compte s’il n’inspecte pas ses pieds quotidiennement.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte