Autres arthropodes et insectes hématophages

Publié le 21/06/2011
- Mis à jour le 21/06/2011

Les aoûtats, très présents dans les hautes herbes, provoquent par le biais de leurs larves un prurit intense entraînant des lésions de grattage surtout au niveau des plis de flexion. Pour l’instant, aucune preuve de réaction d’hypersensibilité IgE-dépendante n’est démontrée.

Le taon entraîne par sa morsure des lésions importantes avec parfois cicatrisation atrophique. D’exceptionnels cas de choc anaphylactique IgE-dépendant ont été décrits.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?