Dans certaines greffes rénales

Un anticorps monoclonal prévient le rejet

Publié le 04/06/2009
- Mis à jour le 04/06/2009

LES RÉSULTATS d’une étude réalisée à la Mayo Clinic (États-Unis) suggèrent l’efficacité dune nouvelle approche thérapeutique visant à bloquer le système immunitaire du receveur d’un greffon rénal. Cette recherche menée avec un anticorps monoclonal, l’eculizumab, vient d’être présentée à l’American Transplant Congress (Boston).

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?