L’urologie en médecine générale

Traitement du prolapsus - L’indication chirurgicale se fonde sur la gêne  Abonné

Publié le 28/11/2013

Le signe le plus fiable pour le diagnostic de prolapsus est la découverte, par la patiente, d’une boule vaginale en faisant sa toilette. Il s’agit sinon de l’existence de signes fonctionnels, non spécifiques, soit vésicaux (pollakiurie, impériosités ou dysurie, impression de résidu vésical) soit anorectaux (difficultés d’exonération témoignant d’une constipation terminale), soit pelviens (pesanteurs, douleurs). L’examen clinique, réalisé à la suite d’une plainte de la patiente ou de façon systématique permet de savoir quel est l’organe prolabé.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte