Trafic d’organes et tourisme de transplantation

Quelques (trop rares) médecins s’insurgent  Abonné

Publié le 02/12/2013
1385950246478036_IMG_117193_HR.jpg

1385950246478036_IMG_117193_HR.jpg
Crédit photo : BSIP

1385950245477514_IMG_116997_HR.jpg

1385950245477514_IMG_116997_HR.jpg
Crédit photo : AFP

LA RÉPUBLIQUE populaire de Chine est le deuxième pays a effectué le plus grand nombre de transplantations d’organes. Selon le journal « The China Daily », 20 000 transplantations ont eu lieu en 2005, dans des délais records (une à deux semaines d’attente). Entre 1999 et 2006, le nombre de centres est passé de 150 à 600. Pourtant les Chinois, inspirés par la philosophie de Confucius, sont réticents à l’égard du don d’organes.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte