Reportage à l'hôpital d'instruction des armées

L'excellence de Percy au service des grands brûlés  Abonné

Par
Publié le 12/11/2018
percy 15

percy 15
Crédit photo : S. Toubon

PERCY WEB 7

PERCY WEB 7
Crédit photo : S. Toubon

percy 14

percy 14
Crédit photo : S. Toubon

percy 18

percy 18
Crédit photo : S. Toubon

PERCY WEB 4

PERCY WEB 4
Crédit photo : S. Toubon

PERCY WEB 3

PERCY WEB 3
Crédit photo : S. Toubon

Percy 2

Percy 2
Crédit photo : S. Toubon

Percy 14

Percy 14
Crédit photo : S. Toubon

PERCY WEB 5

PERCY WEB 5
Crédit photo : S. Toubon

PERCY WEB 2

PERCY WEB 2
Crédit photo : S. Toubon

percy 9

percy 9
Crédit photo : S. Toubon

percy 20

percy 20
Crédit photo : S. Toubon

percy 11

percy 11
Crédit photo : S. Toubon

PERCY WEB 6

PERCY WEB 6
Crédit photo : S. Toubon

Charlotte sur la tête, bonnettes aux pieds et blouse propre ! Prière de vous changer de pieds en cap avant de pénétrer dans le centre de traitement des brûlés (CTB) de l'hôpital d'instruction des armées de Percy, à Clamart. Les consignes de sécurité concernant le risque infectieux sont draconiennes : lavage hydroalcoolique, portes automatiques… L'omniprésence des alertes sonores peut étonner le néophyte. « On porte beaucoup de capteurs, déclenchant beaucoup d'alarmes.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte