Pression administrative, financière, médiatique

Les orthopédistes aussi connaissent le burn out  Abonné

Publié le 12/11/2019
Épuisement émotionnel, physique et mental, le burn out touche particulièrement le monde de la santé, avec 30 % de burn out chez les orthopédistes libéraux ou hospitaliers et plus de 50 % chez les internes ! Le meilleur traitement reste la prévention qui doit associer une remise en cause personnelle et un travail d’échange de parole avec ses collègues pour retrouver le vrai plaisir de notre profession.
Une situation qui entraîne des risques aussi pour les patients

Une situation qui entraîne des risques aussi pour les patients
Crédit photo : phanie

Il touche tous les niveaux sociaux : les médecins ne sont pas épargnés par le burn out ou syndrome d’épuisement professionnel, que ce soit dans le secteur public ou privé, chez les jeunes en formation ou les praticiens aguerris.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte