Incontinence urinaire d’effort

Les mini-bandelettes encore en évaluation  Abonné

Publié le 10/05/2012
1336614070340372_IMG_82424_HR.jpg

1336614070340372_IMG_82424_HR.jpg
Crédit photo : ©

1336614069340370_IMG_82423_HR.jpg

1336614069340370_IMG_82423_HR.jpg
Crédit photo : ©

LE RECOURS aux bandelettes sous-urétrales (BSU), mises en place selon la technique TVT (Tension free Vaginal Tape) ou TOT (Trans Obturator Tape) a complètement modifié la prise en charge de l’incontinence urinaire féminine d’effort. Depuis quatre ou cinq ans, les fabricants commercialisent des mini-bandelettes, avec pour avantages potentiels une intervention réalisable en ambulatoire, exposant à un moindre risque de complications vasculaires et nerveuses et de douleurs postopératoires.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte