« Overuse syndrome »

Le stigmate d’une société exigeante  Abonné

Publié le 12/11/2012
1357224175381345_IMG_96234_HR.jpg

1357224175381345_IMG_96234_HR.jpg

1357224177383109_IMG_96236_HR.jpg

1357224177383109_IMG_96236_HR.jpg

1357224174381344_IMG_96233_HR.jpg

1357224174381344_IMG_96233_HR.jpg

1357224173381342_IMG_96232_HR.jpg

1357224173381342_IMG_96232_HR.jpg

1357224176383092_IMG_96235_HR.jpg

1357224176383092_IMG_96235_HR.jpg

L’overuse syndrome regroupe toutes les atteintes tissulaires (muscles, tendons, nerfs, articulations, tissus mous) provoquées par des mouvements répétitifs, parfois violents, ou par des postures qui sollicitent les éléments tissulaires au-delà de leurs capacités biomécaniques physiologiques. Ces pathologies, mal systématisées, intéressent aussi bien le monde du travail que celui des sportifs (30 à 50 %). Les enfants sont de plus en plus concernés par ces troubles du fait d’une activité physique croissante.

 

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte