Reprise de prothèse totale de hanche

La voie d’abord, un paramètre stratégique  Abonné

Publié le 10/11/2014
Ne pas se cantonner à ses habitudes

Ne pas se cantonner à ses habitudes
Crédit photo : PHANIE

Si la très vaste majorité des prothèses totales de hanche conduit à un succès durable, une fraction d’entre elles nécessitent d’être réopérées soit au terme de plusieurs années d’usage, soit de façon plus anticipée en raison de complications, dominées par le descellement – mécanique ou infectieux. Cette chirurgie de reprise, plus délicate car nécessitant un temps opératoire préalable de suppression des implants initiaux, a pour objectif de réimplanter une nouvelle prothèse, avec un succès comparable à une chirurgie de première intention.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte