Angioplastie du tronc coronaire gauche

La donne a changé avec les résultats de SYNTAX  Abonné

Publié le 25/09/2014
1412867145543538_IMG_136062_HR.JPG

1412867145543538_IMG_136062_HR.JPG
Crédit photo : DR

1412867150543545_IMG_136064_HR.JPG

1412867150543545_IMG_136064_HR.JPG
Crédit photo : DR

1412867149543544_IMG_136063_HR.JPG

1412867149543544_IMG_136063_HR.JPG
Crédit photo : DR

L’angioplastie du tronc commun est retrouvée chez 4 à 6 % des patients qui bénéficient d’une coronarographie. La lésion est rarement isolée, souvent associée à des atteintes tritronculaires. Sans traitement interventionnel, elle est responsable d’un taux de mortalité de 30 à 50 % à 3 ans. « Les indications ont considérablement évolué depuis 5 ans, lors des résultats de l’étude SYNTAX (1), précise le Pr Didier Carrié.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte