Courrier des lecteurs

Haro sur le ruck  Abonné

Publié le 09/01/2017

Dans une récente contribution sur le rugby de haut niveau (« le Quotidien » du 24 novembre), j'ai traité des désordres de la mêlée ordonnée et en particulier des risques de blessure liés à l'écroulement des joueurs de première ligne (piliers et talonneurs). J'aborderai cette fois un autre aspect du jeu dangereux qui tient à la façon dont se déroulent les mêlées dites spontanées, aujourd'hui communément appelées rucks ou même ruckings (de l'anglais to ruck : ratisser).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte