Chirurgies lenticulaires

Des situations contrastées en France et ailleurs  Abonné

Publié le 06/02/2014
1391654510494280_IMG_121662_HR.jpg

1391654510494280_IMG_121662_HR.jpg
Crédit photo : PHANIE

Si la pathologie rétinienne retrouve un regain d’intérêt dû au foisonnement des avancées investigationnelles, médicales et opératoires (lire aussi page suivante) –elle est, désormais, le principal facteur de croissance des activités ophtalmologiques– c’est la cataracte qui reste un élément de masse pour la spécialité. La chirurgie du cristallin répond en effet à des critères d’indications bien plus nombreux qu’auparavant. Désormais, il est considéré comme organe réfractif, c’est-à-dire qu’il entre dans le cadre chirurgical qu’il soit opacifié ou non.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte