Vers un traitement personnalisé des fractures

Des cellules immunes ralentissent la consolidation osseuse  Abonné

Publié le 25/03/2013
1364177558420047_IMG_101619_HR.jpg

1364177558420047_IMG_101619_HR.jpg
Crédit photo : PHANIE

LA GUÉRISON d’une fracture est retardée ou incomplète chez environ 5 à 15 % des patients, une complication qui nécessite des interventions supplémentaires et entraîne un coût socio-économique élevé. Certains facteurs peuvent retarder la consolidation (traumatisme sévère, l’âge, les corticoïdes, ou le diabète).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte