Carences vitaminiques et complications chirurgicales parfois irréversibles  Abonné

Publié le 10/12/2012

SELON LES recommandations de la HAS et de la SOFFCO, la chirurgie bariatrique relève d’une équipe multidisciplinaire, entraînée, réalisant au minimum plus de 50 actes dans l’année. « Il faut suivre l’évolution du poids, des comorbidités, de la chirurgie elle-même, de la qualité de vie, assure le Pr Sébastien Czernichow, ainsi que l’éventualité d’une grossesse. » Le suivi est très programmé.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte