Un essai dans les AVC chez l’animal

Une petite molécule mimant le BDNF  Abonné

Publié le 26/04/2012

IL N’EXISTE à ce jour pas d’agents permettant d’aider à la récupération après un AVC, rappelle Bockwalter. Le seul traitement qui ait une AMM est l’activateur du plasminogène tissulaire, qui peut dissoudre le caillot, mais n’agit pas sur la restauration des fonctions cérébrales. Et d’ailleurs, pour être efficace, le tPA doit être administré dans les 4,5 heures qui suivent l’accident. Beaucoup des patients ne peuvent atteindre un centre de prise en charge dans ces délais, en particulier si l’AVC a lieu pendant le sommeil.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte